Les écoles de la régulation

Il est intéressant de s’interroger sur comment, dans les centres de recherche à Bruxelles (centre Pérelman), Orléans (Centre de recherche juridique Pothier) ou Montréal (centre de recherche en droit public), une distance a été prise avec le droit positif pour y inclure une multitude de rapports sociaux et de droit. Malgré une approche communément plurielle, des directions, des appétits distincts qui les caractérisent, il est passionnant de vouloir les comparer. En outre, au regard des travaux, des impacts académiques et pratiques de ces recherches et des leaders intellectuels qui les mènent, peut-on parler d’école de la régulation? Cette conférence est le pendant en matière régulatoire de la une conférence donnée le 29 janvier sur la notion d’école (Conférenciers : Christian Nadeau, Nathalie Bondil, Mustapha Mekki)

École de Bruxelles

Conférencier :

Benoit Frydman, professeur, Centre Perelman, Université libre de Bruxelles

Philosophe du droit, Benoit Frydman est professeur ordinaire à la Faculté de Droit de l’Université Libre de Bruxelles et professeur affilié à l’Ecole de droit de Sciences Po Paris. Il est membre de l’Académie Royale de Belgique et vice-Président de l’Académie européenne de théorie du droit. Il a été directeur (2000-2012) et président (2012-2018) du Centre Perelman. Ses travaux et publications portent, d’une part, sur les transformations du droit contemporain et les normativités globales et, d’autre part, sur les modes de raisonnement, d’argumentation et d’interprétation du droit et l’administration de la justice. Parmi son importante bibliographie, Bilan des trente globales, (2089-2019), Concurrence des normativités, Revue internationale de droit économique, 2018. Gouverner par les normes et les indicateurs : de Hume aux rankings (avec A. Van Wayenberge dir.), Bruylant, 2013. La science du droit dans la globalisation (dir. avec J.Y. Chérot), Bruylant, 2012 ; Chaïm Perelman (1912-2012) : De la nouvelle rhétorique à la logique juridique (dir. avec M. Meyer), P.U.F., 2012 ; Le nouveau management de la justice et l’indépendance des juges (dir. avec E. Jeuland), Dalloz, 2012.

Pour en savoir plus sur l’ École de Bruxelles:

Répondant : 

Gregory Lewkowizc, professeur, Centre Perelman, Université libre de Bruxelles

Ancien mandataire du Fonds National de la Recherche Scientifique (F.R.S.-FNRS), Gregory Lewkowicz est professeur à l’Université libre de Bruxelles et directeur du programme droit global du Centre Perelman de la Faculté de droit et de criminologie. Il est titulaire de la Chaire d’excellence Alexandre Koyré en droit économique et intelligence artificielle à l’Université de Nice Sophia Antipolis. Il est professeur invité récurrent de droit global à HEC Paris ainsi qu’à la Goethe Universität Frankfurt. Il est titulaire du cours « Smart Law : Indicators, Algorithms and Big Data » du master en droit économique de l’école de droit de Science Po Paris. Il enseigne également à Paris II Panthéon-Assas dans le cadre du programme « Transformation Numérique du Droit et Legaltech ».

Ses recherches portent principalement sur le droit global et transnational ainsi que sur les transformations contemporaines du droit et des professions juridiques. Il poursuit également des recherches dans le domaine de l’histoire des idées politiques et juridiques. Il cordonne actuellement plusieurs programmes de recherche sur le droit algorithmique et les interactions entre droit et technologies. Il organise chaque année la Brussels Global Law Week. Il est en charge de l’observatoire du barreau de Bruxelles.

Gregory Lewkowicz a publié plusieurs ouvrages et articles dont Responsabilités des entreprises et corégulation (Bruxelles, Bruylant, 2007), Juger les droits de l’homme : Europe et États-Unis face à face (Bruxelles, Bruylant, 2008), Repenser le contrat (Paris, Dalloz, 2009), Les agences de notation financière entre marchés et États (Bruxelles, Larcier, 2013), Les standards constitutionnels mondiaux (Bruxelles, Bruylant, 2018).

Gregory Lewkowicz est directeur de la Société de droit global et transnational et préside, avec Me Vinciane Gillet, l’Incubateur européen du barreau de Bruxelles. Il assure depuis 2006 le secrétariat de la collection « Penser le droit » auprès des éditions juridiques Bruylant. Il est membre du conseil d’administration de l’Académie européenne de théorie du droit et du Pôle académique d’enseignement supérieur de Bruxelles.

École d’Orléans

Conférencier :

Cyril Sintez, professeur, Faculté de droit, Université d’Orléans

Il est maître de conférences de droit privé et sciences criminelles à la Faculté de droit de l’Université d’Orléans. Il est membre du laboratoire Centre de Recherche Juridique Pothier (CRJP). Ses thèmes de recherche sont la théorie du droit, la philosophie du droit, le droit des obligations et le droit du travail. Très prolifique, il est l’auteur de plusieurs articles, de plusieurs ouvrages, et de chapitres de livres sur ces sujets. Pour en savoir +

Il dirige plusieurs ouvrages de philosophie du droit : Foucault face à la norme, J. Guittard, É. Nicolas, C. Sintez (dir.), Mare et Martin, 2020, Deleuze face à la norme, J. Guittard, É. Nicolas, C. Sintez (dir.), Mare et Martin, à paraître en 2021, Les narrations de la norme, J. Guittard, É. Nicolas, C. Sintez (dir.), Mare et Martin, à paraître en 2021.

Répondant :

Emeric Nicolas, professeur, Faculté de droit, Université de Picardie

Emeric Nicolas est Maître de conférences HDR en droit privé à l’Université de Picardie Jules Verne, membre du Centre de Droit Privé et de Sciences criminelles d’Amiens et membre associé du Centre de Recherche Juridique Pothier. Il s’intéresse à la théorie du droit, à la philosophie du droit et est auteur de plusieurs ouvrages et articles. Pour en savoir +…

École de Montréal

Conférencier : 

Karim Benyekhlef, professeur, Laboratoire de cyberjustice, Faculté de droit, UdeM

Karim Benyekhlef est professeur à la Faculté de droit de l’Université de Montréal depuis 1989. Il est détaché au Centre de recherche en droit public depuis 1990 et en a assuré la direction de 2006 à 2014. Il a assuré la direction du Regroupement stratégique Droit, changements et gouvernance, regroupant une cinquantaine de chercheurs, de 2006 à 2014. Il fut aussi directeur scientifique du Centre d’études et de recherches internationales de l’Université de Montréal (CÉRIUM) de 2009 à 2012. Il assure actuellement la direction du Laboratoire de cyberjustice, qu’il a fondé en 2010. Le Laboratoire de cyberjustice a obtenu en 2015 le Prix Mérite Innovation du Barreau du Québec. Il est titulaire de la Chaire de recherche LexUM en information juridique depuis octobre 2014. Il est membre du Conseil scientifique et du Conseil d’orientation du Cérium. Il a reçu en 2016 la distinction Advocatus Emeritus (Avocat émérite) du Barreau du Québec. Il est le titulaire 2019-2020 de la Chaire d’excellence Alexandre Koyré. Il est co-responsable de l’Axe Droit, cyberjustice et cybersécurité à l’OBVIA (Observatoire international sur les impacts sociétaux de l’IA et du numérique).

Membre du Barreau du Québec depuis 1985, il a exercé au sein du ministère fédéral de la Justice de 1986 à 1989. Ses champs d’enseignement et de recherche sont le droit constitutionnel (droits et libertés de la personne), le droit international, le droit des technologies de l’information, la théorie et l’histoire du droit. Karim Benyekhlef a fondé en 1995 la revue juridique électronique Lex Electronica, la toute première revue juridique en ligne en langue française.

Pour en savoir plus sur l’École de Montréal, lire Karim Benyekhlef, «Autour de l’école de Montréal», dans Vincent Gautrais (dir.), L’école de Montréal, 2019, pp. 17-33.

Répondante :

Christine Vézina, professeure, Faculté de droit, Université Laval.

Christine Vézina travaille sur les injustices socio-économiques et de santé.  Elle mobilise les théories socio-juridiques et la méthodologie empirique pour développer des recherches qui visent à saisir le droit en action, tel qu’il est ou non mobilisé par les acteurs sociaux.  Ses questionnements épistémologiques l’amènent à poursuivre des réflexions sur l’engagement de la chercheure et la recherche participative.  La professeure Vézina est chercheure régulière au Centre de recherche en droit prospectif (CRDP), dans l’équipe de recherche FRQ-SC Violence-Justice (VI-J) au sein de la Communauté de recherche interdisciplinaire sur la vulnérabilité (CRIV) et de l’Observatoire sur les profilages. Christine Vézina travaille sur les injustices socio-économiques et de santé.  Elle mobilise les théories socio-juridiques et la méthodologie empirique pour développer des recherches qui visent à saisir le droit en action, tel qu’il est ou non mobilisé par les acteurs sociaux.  Ses questionnements épistémologiques l’amènent à poursuivre des réflexions sur l’engagement de la chercheure et la recherche participative.  

Pour en savoir + …

Une attestation de participation, représentant 1 heure et 30 minutes de formation continue, sera transmise par courriel aux avocat.e.s et aux notaires ayant complété le formulaire de présence. Un délai de 10 jours est requis pour la réception de l’attestation. Pour participer à la conférence et recevoir cette attestation, il faudrait s’inscrire en cliquant ci-dessous.

Vidéo de la conférence sur «Les écoles du savoir» (29 janvier 2021)

Vidéo de la conférence sur «Les écoles de la régulation » (24 mars 2021)

À venir

Ce contenu a été mis à jour le 24 mars 2021 à 14 h 18 min.