Les acteurs de la justice : les arbitres

Nous avons le plaisir de vous inviter à la conférence « Les acteurs de la justice : les arbitres « . Elle sera animée par le Professeur Fabien Gélinas et s’inscrit dans le cadre du cycle de conférences  » Les acteurs de justice face aux changements et à l’innovation ».

Conférencier

Faculté de droit, Université McGill

Le professeur Fabien Gélinas, Ad. E., dispense ses enseignements dans les domaines de l’arbitrage et du droit des contrats et du commerce en droit civil et en common law. Ancien Conseiller général de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale, il a présidé le Comité d’arbitrage de la Chambre de commerce du Canada et de ICC Canada. Il est membre du Barreau du Québec et agit au titre d’arbitre, de conseil et d’expert à l’échelle internationale.  Cofondateur du Laboratoire de Cyberjustice de Montréal, le professeur Gélinas est directeur du groupe de recherche Justice privée et État de Droit. Il a été enseignant ou professeur invité au Centre d’études diplomatiques et stratégiques de Paris (École des hautes études internationales), à l’Université de Paris II – Panthéon Assas, à l’Université nationale du Rwanda à Butare, au Trinity College, Dublin, à Sciences Po Paris, à New York University et à la National University of Singapore.

Une attestation de participation, représentant 1 heure et 30 minutes de formation continue, sera transmise par courriel aux avocat.e.s et aux notaires ayant complété le formulaire de présence. Un délai de 10 jours est requis pour la réception de l’attestation. Pour participer à la conférence et recevoir cette attestation, il faudrait s’inscrire en cliquant ci-dessous.

Cycle de conférence du CRDP 21/22 «Les soirée de la justice: Les acteurs de justice face aux changements et à l’innovation»

Justice + changements. Paradoxalement, la notion de justice ne trouve pas une place précise dans les catégories ordinairement mobilisées par les sciences sociales. Davantage, on fait face à une indéfinition de la notion, ce qui est d’autant plus étonnant dans la mesure où il s’agit d’une référence constamment mobilisée dans l’espace public. Pourtant, l’intérêt qu’on lui porte en tant que critère de la décision collective montre qu’elle fournit des indices essentiels sur l’évolution des représentations, des institutions et des pratiques sociales. Cette imprécision de la notion de justice est de surcroît accentuée par le fait que nous vivons une période propice aux changements sociaux, où tant les professions traditionnelles que d’autres, émergentes, font face à des évolutions importantes. Afin de contribuer à une meilleure appréhension de la notion, nous allons donc nous intéresser à ses acteurs, traditionnels ou non, en tentant de déceler les facteurs d’innovation qui autorisent à davantage de justice sociale.

Acteurs de la justice. Institutionnalisés ou improvisés, issus de la pratique, de la société civile ou de la société marchande, il importe d’analyser comment ceux-ci influencent la justice et quelle est leur imputabilité sociale ? Les exemples de l’actualité ont démontré parfois les limites de certains acteurs, tels les tribunaux dans certains types de litiges et ont ouvert la voie à de nouvelles instances formelles et informelles qui ont vocation à répondre au mieux au besoin de justice. Aussi, en premier lieu, les métiers classiquement associés à la justice font d’abord l’objet d’une série de phénomènes (mutualisation, déjudiciarisation, privatisation, numérisation, etc.) qui invitent au voir autrement. Ainsi, les professions traditionnelles de la justice (juges, avocats, arbitres, législateurs) sont amenées à être étudiées autrement, là encore au regard d’objectifs renouvelés. Mais en second lieu, outre ces acteurs habituels, faisant généralement l’objet d’un cadre institutionnel fort, apparaissent de plus en plus des alternatives qui viennent concurrencer la trilogie « législateur – juge – avocat ». De nouveaux acteurs voient le jour (travailleurs sociaux, lanceurs, d’alerte, dénonciateur Facebook, etc.) qui de plus en plus interfèrent sans y avoir été initialement invités, à une quête d’une justice mieux adaptée à ces bouleversements. Sans prioriser un modèle par rapport à l’autre, ce cycle de conférences entend préciser les contours de la justice en s’intéressant à ses acteurs; il vise à identifier les facteurs de changements qui caractérisent ces professions et préconise les modèles construits susceptibles de proposer des solutions innovantes. Nous étudierons donc les acteurs de justice en identifiant comment ces parties prenantes participent à une meilleure justice sociale.

CRDP. Ce cycle de conférences s’exerce dans le cadre du regroupement stratégique que constitue le Centre de recherche en droit public (CRDP) portant sur la thématique de « Justice et changements ». Alors que nous évoquions en 2020-2021 un cycle de conférences portant sur les écoles de la pensée et, tout particulièrement de celles qui tournent autour des formes de régulation, cette année 2021-2022 propose plutôt des regards obliques sur les acteurs de la justice qui eux aussi sont sujets à cette double perspective des changements sociaux et de l’innovation. Quoi qu’il en soit, nous vous invitons à participer aux activités du CRDP, les informations de chacune d’elles ne manquant pas d’être mises en ligne au fur et à mesure de leur occurrence.

PROGRAMMATION

  1. Les juges

Pre. Emmanuel Bernheim (U. Ottawa)

07 octobre 2021

  • Les arbitres

Pr. Fabien Gélinas (U. McGill)

04 novembre 2021

  • Les travailleurs sociaux

Mélissa Dupuis-St-Pierre

XX décembre 2021

  • Les lanceurs d’alerte

Pr. Florian Martin-Bariteau (U. Ottawa)

19 janvier 2022

  • Le législateur

Éliane Boucher

XX février 2022

  • Les avocats

Pr. Benoit Bastard (ENS Cachan)

XX mars 2022

  • Dénonciateur anonyme : #Metoo

Pre. Rachel Chagnon (UQAM)

XX avril 2022

Ce contenu a été mis à jour le 3 novembre 2021 à 16 h 04 min.